Les machines à calculer

 

Une calculatrice mécanique est une machine qui sert à simplifier et fiabiliser des opérations de calculs dont le fonctionnement est principalement mécanique. Elle a été inventée par Blaise Pascal, un philosophe et un scientifique, en 1642. Les premières machines à calculer ont été nommées « roue pascaline » puis « pascaline ». Pascal a construit vingt pascalines. Il a présenté sa première machine en 1645 et elle a été la seule machine à calculer opérationnelle. Au XVIIIe siècle, les machines à calculer ont pu faire les quatre opérations d’arithmétique automatiquement. Elles utilisaient soit des cylindres cannelés ou des roues à nombre variable de dents.

En 1820, Thomas de Colmar invente l’arithmomètre. Ses machines sont les premières machines commercialisées de façon importantes et avec succès. Ces machines ont permis d’accélérer la réalisation des calculs et ont été trouvées dans des entreprises, des banques, des compagnies d’assurance et dans le domaine scientifique. L’arithmomètre a pu réaliser des multiplications et des divisions plus vite qu’un homme, mais elle ne l’était pas au niveau des additions et des soustractions. Cela est dû au ralentissement de la machine en manipulant les curseurs. En plus, le comptomètre a été créé en 1887 par Dorr. E Felt, c’est-à-dire la première machine à calculer a clavier direct. Cette machine a connu un grand succès commercial. Le clavier est très rapide car chaque touche ajoute ou soustrait sa valeur au total des qu’elle est enfoncée et tous les doigts de la main peuvent être utilisés simultanément.

Au XXe siècle, les calculatrices mécaniques se développent, et certains appareils possèdent des moteurs électriques. La première machine à n’utiliser que dix touches numériques est introduite par Dalton en 1902. Et la Divisumma-14 est la première machine à réaliser les quatre opérations et posséder dix touches et un dispositif d’impression du résultat en 1964. Enfin, en 1948 la Curta est introduite. C’est une calculatrice miniaturisée qui tient dans la main et qui est opérée comme un moulin à café.

A cause du développement des calculateurs électriques, le marché des calculatrices mécaniques diminue, mais ils continuent à se vendre jusqu’aux années 1970. Mais, le développement des ordinateurs arrête complètement le marché de ces machines. Au lieu d’avoir une machine pour chaque type de calcul, une machine universelle a été construit : l’ordinateur.

 

Texte de Cassandra Soenen. Sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_%C3%A0_calculer ; http://www.physique.usherbrooke.ca/~afaribau/essai ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Comptom%C3%A8tre ; http://www.docsciences.fr/Sous-le-signe-du-calcul